• Lauranne Declochez

« Laisse la pleurer elle va se faire la voix »



Et moi qui innocemment pensait que vu mon travail et ma spécialité j’allais échapper un peu plus à ces réflexions de l’entourage 🤦‍♀️

Et bien non c’était sans compter sur l’ancienne génération qui adoooooore cette phrase je crois. J’ai même cru à une blague au début … mais non 😰

Si on remet dans le contexte : cette phrase a été dite deux semaines après la naissance de ma fille, une semaine après notre retour de la mater, … on a fait un point dans un post sur le site internet il y a quelques mois sur le sommeil d’un bébé passé 3mois. Mais avant il y a le rythme particulier de 0 à 3 mois.

J’avais le dessin pour le post depuis plusieurs semaines mais pas l’inspiration, mais c’est bon let’s go pour le petit récap ! (Je ne vous cache pas que ce petit récap a fait du bien également au cœur de la jeune maman que je suis 🤣)

De 0 à 3 mois un bébé ne vit pas sur le même rythme que nous.

Lui : cycle ultradien : fréquence pluriquotidienne, de 3-4h donc pour un bébé sans distinction du jour et de la nuit

Nous : cycle circadien / alternance jour-nuit / 24h

> Les horaires de la société ne sont donc pas ses horaires.

> un bebe va progressivement installer son rythme jour/nuit sur un cycle de 24h grâce effectivement à certains repères temporels (régularité de l’activité, luminosité, son de l’environnement, …) et cela sur plusieurs semaines/mois ! Car la vie d'un enfant de 0 à 1 an est riche d'apprentissages, il y a donc régulièrement des régressions du sommeil lorsque quelque chose de nouveau est acquis, appris ! (je me suis limitée à 1 an mais vous avez du expérimenter cela en tant qu'adulte également : se lancer dans un nouvel apprentissage - boulot, loisirs ou autre - et en rêver la nuit !! alors imaginez un bébé ! )

Pour rappel également un bébé de 2 semaines ne fait pas de caprice 😅

Si ce bébé pleure c’est qu’il y a quelque chose : une couche, de la faim, un besoin de réassurance ou un besoin de décharge par exemple.

Il faut aussi tout simplement se rendre compte de tous les changements qui se sont passés en si peu de temps dans son corps : pendant neuf mois ce bébé a vécu au son de notre cœur, bercé par nos mouvements, alimenté en continu, pas de digestion à gérer, et dans un milieu liquidien plutôt sombre. D’un coup la transition se fait pour arriver dans notre monde : un milieu aérien, avec des variations de luminosité, de couleurs, d’odeur. L’alimentation n’est plus en continu et sa flore intestinale est à faire. Sans parler de la respiration à bien mettre en place.

Bref on pourrait sûrement comparer ça à quand on a un nouveau boulot : c’est intense, c’est exigeant, on a le cerveau qui explose avec tout ce que l’on a à enregistrer. C’est la même chose pour nos petits bouts mais en plus eux c’est non stop avec en plus les personnes ressources / le lieu ressource à trouver.

Donc non laisser un bébé pleurer ne va pas développer ses poumons, mais par contre les pleurs sont son moyen d’expression, ils sont à prendre en compte et à vous parents de suivre votre instinct pour savoir ce qui est le mieux pour VOTRE bébé.

Chaque bébé est unique car il arrive avec SON histoire (la conception, la grossesse, la naissance, l’histoire de ses deux parents, etc) et c’est son histoire à ce petit être qui est à prendre en compte.

📚formations sur ce sujet avec Ingrid Bayot et @lecoledubiennaitre

6 vues0 commentaire