Créé avec Wix.com

  • Justine Pointin et Laure-Anne DECLOCHEZ

La constipation, l'ostéopathie et la diététique

Mis à jour : févr 2


Près d’un Français sur cinq souffre de constipation occasionnelle ou chronique. Un symptôme qui touche surtout les femmes et les personnes âgées, et qui peut être soigné en ostéopathie.

Quand parle-t-on de constipation ?

La constipation est un ralentissement anormal du transit intestinal. D’un point de vue médical, on parle de constipation quand on a moins de trois selles par semaine.

Comment fonctionne la défécation ?

Pendant le repas, l'intestin va se contracter pour faire descendre les matières (péristaltisme intestinal), puis les selles vont être évacuées vers le rectum qui, en se dilatant, donne le signal qu'il faut aller aux toilettes.

Trop souvent on néglige ce signal, les selles s'accumulent, le rectum se dilate...et l'envie passe.

Et aussi, trop souvent on nous a appris, depuis notre plus tendre enfance, à ne pas aller aux toilettes alors qu'on mange, qu'il faut attendre la fin du repas,...résultat le rectum est dilaté et fait de nous un "futur constipé"... alors laissez vos enfants aller aux WC quand ils en ont envie. Ce n'est pas pour vous embêter ou ne pas faire la vaisselle...c'est leur corps qui le demande. Il faut juste leur apprendre à se laver les mains avant de repasser à table.

Apprenez à écouter votre corps. Quand l'envie est là, foncez et redonnez toute sa place à cette fonction qu'est la défécation.

Quel traitement par l’ostéopathe ?

L’ostéopathe va travailler sur la mobilité du colon pour rétablir un transit intestinal satisfaisant. Il peut intervenir sur le bassin, où passe le colon, ainsi que sur les vertèbres lombaires, d’où émanent des connections nerveuses vers les viscères. L’ostéopathie crânienne est aussi indiquée pour les constipations liées au stress.

Des conseils pour prolonger le traitement ?

Il faut savoir écouter son rythme physiologique.

Certaines personnes vont à la selle 2 fois par jour et d'autres 2 à 3 fois par semaine sans être gênées.

Le plus souvent, cette constipation est fonctionnelle, liée à un changement d'habitude ou une mauvaise hygiène de vie : manque d'apport d'eau, alimentation pauvre en fibres, repas pris sur le pouce, manque d'exercice et méconnaissance de son corps.

On commence donc par faire attention à son apport hydrique (1,5L d’eau pour un adulte sédentaire), puis par revoir sa position aux toilettes :

Vous êtes assis sur les toilettes :

  • Comment dois-je m'installer ? Genoux écartés, pieds à plat et légèrement surélevés pour que les cuisses soient au dessus des hanches (comme en position accroupie). Idéalement, utilisez un petit tabouret.

  • Dois-je pousser dès que je m’assois ? Non, j’attends tout d'abord que le sphincter se relâche tranquillement.

  • Dois-je pousser très fort vers le bas ? Non, sinon je pousse sur mon périnée et favorise hémorroïdes et prolapsus. Je pousse en soufflant et en rentrant le ventre, de l'avant vers l’arrière.

Vous pouvez approfondir ce sujet par une lecture intéressante présentée de manière ludique avec : le charme discret de l'intestin de Giulia Enders

D’un point de vue alimentaire, que dois-je privilégier ?

En cas de constipation, l’apport en fibres alimentaires va constituer un réel atout pour faciliter la progression des matières fécales dans le colon. Les fibres alimentaires sont des glucides d'origine végétale non digestibles, nous ne sommes pas en capacité de les digérer car nous n'avons pas les enzymes nécessaires. Les fibres alimentaires ne sont donc pas des nutriments, contrairement aux glucides digestibles, aux protéines et aux graisses. En revanche, elles vont avoir un rôle très important au sein de l’organisme. Elles participent notamment à l’équilibre bactériologique de la flore intestinale et vont permettre d’augmenter la fréquence des selles et d’améliorer leur consistance. Il est recommandé d’en consommer 25 à 30g/jour.

En pratique, comment faire ?

* Des fruits et des légumes à chaque repas :

Les fruits et les légumes sont des aliments fibreux, par conséquent, ils contiennent des fibres et favorisent le transit intestinal. Privilégier donc leur consommation aux repas principaux, ou même en collation.

Vous pouvez varier les plaisirs en les consommant frais, cuits, ou secs. Les fruits et légumes secs sont d’excellentes sources de fibres, tout comme les fruits oléagineux. En plus d’être riches en fibres, ils contribuent également à couvrir les besoins en minéraux. Alors, ne les mettez pas de côté !

* Des aliments à base de céréales complètes ou semi-complètes :

Le pain complet, le pain de seigle, les aliments à base de farine complète, le riz brun, le riz sauvage, l’avoine…etc sont des aliments dont on a gardé l’enveloppe de son. Ils sont donc plus riches en fibres que les aliments dits « raffinés » (pain blanc, riz blanc, aliments à base de farine blanche, nombreux produits industriels…). Les ajouter progressivement et en petites quantités à votre alimentation quotidienne peut contribuer à une amélioration du transit.

L'hydratation est tout aussi importante, pourquoi ?

L’eau améliore la consistance des matières fécales : elle permet l’augmentation de leur volume mais aussi de les ramollir, ce qui facilite donc la défécation. Il est conseillé de boire au moins 1,5L d’eau par jour : eau, tisanes, infusions, jus, soupes, bouillons de légumes…

Les eaux riches en Magnésium peuvent également avoir un effet favorable sur la constipation, mais attention, elles ne doivent pas être consommer en excès au risque de causer l’effet inverse. Il est recommandé de varier les eaux de boisson.

Ces conseils restent très généraux. En cas de constipation persistante, douloureuse, nous vous recommandons de vous adresser à votre médecin traitant. Nous restons à votre disposition si vous avez des questions suite à la lecture de cet article.

Article réalisé en collaboration avec Justine Poitin, diététicienne à Cesson-Sévigné

https://dieteticienne-cesson-sevigne.fr

#digestion #Alimentation #conseils #ostéopathie #hydratation #bienêtre #constipation

72 vues